La structure de travail

Publié dans R+0 !

La structure de travail

R+0 ! est un projet dont la configuration géographique est nécessairement complexe car ses lieux d’action et de travail se trouvent dans des nombreux Pays, et notamment en Algérie, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie. La coordination du projet est basée à Tours, elle assure la communication et elle se déplace auprès des multiples participants pour permettre le suivie des activités dans les différentes pays. Le projet intègre des équipes et des experts qui travaillent en réseau à titre différent. L’équipe scientifique est basée à Tours et elle est composé par des enseignants et des ingénieurs statutaires, un ingénieur contractuel et des élèves du Département d’Aménagement de l’école Polytechnique Universitaire. Elle intègre dans sa démarche les activités de Ludovic Jonard (architecte, professionnel expert dans le domaine). L'équipe a des relais en Algérie, Espagne, Italie, Maroc et Tunisie.  

Ce projet a donné lieu à la publication de R+0 ! Développement durable et valorisation de l'héritage patrimonial dans la conception des espaces publics

Objectifs et résultats attendus

Cette recherche vise à favoriser la prise en compte des objectifs du développement durable et de la maîtrise climatique dans les projets d’aménagement urbains, dans des espaces à forte valeur patrimoniale. Elle vise aussi à analyser l’engagement dans la conception du projet des éléments principaux du développement durable en relation avec ce type d’espace - comme les services, les transports, le confort urbain, l’accessibilité, la qualité urbaine et architecturale, etc. - mais également le partage de la conception du projet entre les décideurs, les experts, les opérateurs et les utilisateurs. Les retombées attendues en termes d’aménagement sont de deux grands ordres. La définition des principes généraux et des schémas de base permettant de bien concevoir les agencements et les relations entre les différents composants de l’espace et leurs configurations au niveau R+0. Ces principes et schémas se traduisent par la réalisation d’un outil interprétatif qui permettra de rendre intelligible les systèmes d’action, c'est-à-dire les relations qui associent les acteurs en charge de transformer l’urbain. Il permettra également d’aider à analyser les agencements conçus entre lieux (espaces de vie, services, travail, etc.). Cette partie intègre l’évolution du positionnement des acteurs publics en matière de réhabilitation et de développement durable, comme l’appropriation du nouveau cadre par ses utilisateurs et l’évolution du patrimoine architectural et urbain, pour répondre aux impératifs de la durabilité. Il ne s’agit pas d’établir des modèles normatifs mais de bâtir progressivement une base de données, exemplaires de ce qu’il est possible de faire et de construire. Globalement, une analyse des variables quantitatives et qualitatives permettra de mieux comprendre les situations et de préfigurer des recommandations pour l’action dans les cadres spécifiques des quartiers consolidés. Ce projet vise à :

  • analyser les agencements conçus entre lieux (espaces de vie, services, travail, etc.),
  • bâtir progressivement une base de « données exemplaires »,
  • analyser l’évolution du positionnement des acteurs publics en matière de réhabilitation et de développement durable,
  • rendre intelligible les systèmes d’action, c'est-à-dire les relations qui associent les acteurs en charge de transformer l’urbain,
  • permettre la compréhension du fonctionnement des éléments principaux du DD en relation avec ce type d’espace et les engager dans la conception des projets,
    • les services, les transports, le confort urbain, l’accessibilité, la qualité urbaine et architecturale, etc.,
    • le partage de la conception du projet entre les décideurs, les experts, les opérateurs et les utilisateurs,
  • favoriser la prise en compte des objectifs du développement durable et de la maîtrise climatique dans les projets d’aménagement urbains, dans des espaces à forte valeur patrimoniale,
  • préfigurer des recommandations pour l’action dans les cadres spécifiques des quartiers consolidés.

contact : Prof. Sébastien Larribe - sebastien.larribe (at) univ-tours.fr