Tunis Patrimoine Vivant. Conservation et créativité.

Publié dans 04_Publications

Tunis Patrimoine Vivant. Conservation et créativité. Association de Sauvegarde de la Médina (1980 - 2012), fait partie du projet Mutual Heritage : from historical integration to contemporary active participation, un projet sur le patrimoine architectural et urbain récent dans le monde méditerranéen, financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Euromed Heritage 4 (www.euromedheritage.net). Mutual Heritage qui vise à identifier, documenter et promouvoir le patrimoine récent des XIXe et XXe siècles, afin d’encourager l’intégration du patrimoine culturel dans la vie économique et sociale actuelle.

Le patrimoine partagé récent doit être reconnu et préservé comme une composante significative d’une identité méditerranéenne complexe et multiple. Parce qu’il est récent -et souvent importé et imposé-, ce patrimoine est plutôt négligé et souffre d’un manqué d’intérêt. La valeur potentielle du patrimoine architectural et urbain des deux siècles derniers nécessite donc  d’être mise en valeur afin de jouer un rôle dynamique dans les stratégies de développement.

 

Le consortium Mutual Heritage (www.mutualheritage.net) est coordonné par Romeo Carabelli (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et il est composé de Citeres (UMR 6173 Université François Rabelais et CNRS-Tours, France), Casamémoire et l’Ecole Nationale d’Architecture (Casablanca et Rabat, Maroc), l’Association de Sauvegarde de la Medina (Tunis, Tunisie) et Riwaq (Ramallah, Palestine). Il associe les universités de Ferrara et Florence, Tizi-Ouzou et Vienne (Italie, Algérie et Autriche), l’Instituto de Cultura Mediterránea (Espagne) et les associations Heriscape et Patrimoines Partagés (Italie et France).

Remerciements

Les auteurs tiennent à remercier toutes les institutions et toutes les personnes qui, par leur aide, ont contribué à la réalisation de cet ouvrage : le   personnel de l’ASM, la Fondation du Prix Aga Khan, Justin McGuinness pour la révision des textes et la réalisation de la version anglaise, Ahmed Zaouche et Adnen El Ghali pour la lecture et la correction, ainsi que Mustapha Belhaouane, Hmida Ben Gacem, Rachid Koraïchi, Marouane et Sondos Ben Miled, Sélim et Isabelle Adhoum et Sophie Keiser.